Ségolène Royal accuse Nicolas Sarkozy de « traquer des enfants, des sans-papiers dans des écoles »

23032007

 

violence.jpg

 

Réagissant au placement en garde à vue pendant quelques heures d’une directrice d’école maternelle à Paris, Ségolène Royal a accusé vendredi Nicolas Sarkozy de « traquer des enfants, des sans-papiers dans des écoles » et dénoncé « une confusion des tâches et des valeurs » du ministre de l’Intérieur et candidat UMP à l’élection présidentielle.

« Il faudra aussi que la France reste fidèle à ce qu’elle est, aux valeurs qui sont les siennes. Et quand une institutrice est retenue en garde à vue parce qu’elle protège les enfants de son école, on ne reconnaît pas la France telle que nous l’aimons », a déclaré la candidate socialiste en meeting à Nice. « Les enseignants ne sont pas des auxiliaires de la police ».

« Non ça n’est pas ça la France que nous voulons, ça n’est pas comme cela que l’on défend l’identité nationale, bien au contraire. La France que nous voulons, c’est une France où règne un ordre juste », a ajouté Ségolène Royal, qui a dit son « refus des amalgames, le refus des racismes, le refus des discriminations, le refus de toutes les formes de violence et de brutalités ».

Valérie Boukobza-Rodriguez, directrice d’une école maternelle du XIXe arrondissement de Paris, a été placée en garde à vue quelques heures vendredi à la suite d’incidents devant son établissement lors de l’interpellation mardi d’une personne sans-papiers




Ségolène Royal veut plus d’éducation, pas de 2e porte-avions

15022007

070215215516eoweiqky0lacandidatesocialistelapresidentiellesegolb.jpg

Ségolène Royal a prononcé jeudi 15 février 2007 à Dunkerque un éloge de « l’école de la République« , promettant qu’avec son élection, l’Education « retrouvera la première place », notamment par le vote d’une « loi de programmation » sur le recrutement des enseignants.

Ségolène Royal s’est prononcée contre la construction d’un deuxième porte-avions nucléaire par la France et s’est engagée à ce que la somme correspondante soit attribuée à l’Education nationale.

« Les moyens, nous les trouverons car quand j’entends le candidat de l’UMP demander la construction d’un deuxième porte-avions, je n’y suis pas favorable », a déclaré la candidate socialiste à Dunkerque, lors d’un meeting sur l’éducation qui a rassemblé 8.000 à 9.000 personnes.




Ségolène ROYAL face aux enseignants le 12 février 2007

13022007

enseigants.jpg

Lors d’une rencontre avec une vingtaine d’enseignants et de chefs d’établissements de Seine-saint-denis ,Ségolène ROYAL candidate socialiste à la présidentielle a exprimée sa volonté d’assouplir la carte scolaire après « un an de réflexion », soit à la rentrée 2008.

Quatre jours après la journée d’action dans le service public, dont les enseignants ont été le fer de lance, la FSU a fait savoir qu’une rencontre était prévue avec Ségolène Royal mercredi.

La candidate du PS a été interrogée lundi soir par les enseignants sceptiques qui voulaient connaître les gestes qu’elle entendait faire en leur direction.

« Les enseignants ont besoin d’être mobilisés en faveur de la gauche« , a expliqué un des professeurs réunis au lycée professionnel hôtelier des Lilas de Dugny.  »

Face à leurs interrogations, Ségolène Royal a opposé sa « vision globale » de l’Education nationale à une logique « quantitative », refusant de s’engager à ce stade sur les suppressions de postes que propose Nicolas Sarkozy.

Mais « il faut intégrer le quantitatif dans une vision globale » et il serait « plus intéressant d’accompagner le rétablissement des postes d’une définition sur ce qu’on en fait », a-t-elle souligné, avant d’être interrogée de façon très critique sur la révision de la carte scolaire.

Alors candidate à l’investiture socialiste, elle avait évoqué en septembre un assouplissement pour que toutes les familles puissent avoir le choix entre deux ou trois établissements et non les seuls parents « les mieux informés ou les plus privilégiés ».

Dimanche, elle a repris cette idée parmi les cent propositions de son « pacte présidentiel« . Pour favoriser la mixité sociale, la carte scolaire sera redécoupée, a-t-elle annoncé.

« Les solutions ne seront pas uniformes sur l’ensemble du territoire », a fait valoir Ségolène Royal, qui veut « redécouper à partir de la réalité du terrain ».

« Il faudra prendre le temps de l’année scolaire » pour faire cette réforme, « un an de réflexion », a-t-elle ajouté.







desirdavenir77500 |
PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU... |
Comité de soutien de Quetig... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Alain BAILLY | Législatives...
| Section de Sorgues
| Zadig007