Plus de 150 intellectuels appellent à voter Ségolène Royal

28022007

intel.jpg

Plus de 150 intellectuels appellent à voter pour Ségolène Royal, « contre une droite d’arrogance », pour « une gauche d’espérance », dans un texte à paraître dans l’hebdomadaire Le Nouvel Observateur.

« Le 22 avril, il sera trop tard. Trop tard pour déplorer notre dispersion. Trop tard pour regretter notre inaction. Trop tard pour s’apercevoir que l’élection présidentielle s’est faite sans nous, malgré nous », écrivent-ils.

« Nous refusons cette défaite trop souvent annoncée », ajoutent-ils.

Les signataires estiment que jamais un candidat de droite comme Nicolas Sarkozy, « candidat de la peur », « n’aura à ce point symbolisé la régression sociale. »

« Nicolas Sarkozy est, tout à la fois, le candidat du pouvoir financier, du pouvoir personnel et du désordre mondial », écrivent-ils. « Contre ce danger, Ségolène Royal est la candidate de l’espérance. »

Parmi les signataires, figurent le réalisateur Jacques Audiard, l’écrivain Philippe Besson, le metteur en scène Patrice Chéreau, la psychanalyste Antoinette Fouque, l’historien Jacques Julliard, Ariane Mnouchkine, metteur en scène, le comédien Michel Piccoli, Benjamin Stora, historien, Philippe Torreton, comédien.




Torreton dénonce «l’intimidation violente» de l’UMP à l’égard des journalistes de TF1

19022007

toreton.jpg

On avait vu Philippe Torreton s’engager dimanche dernier à Villepinte aux côtés de Ségolène Royal. Il était jeudi l’invité du magazine En aparté sur Canal plus où il a fustigé la « façon éhontée et unique dans l’histoire de la République » dont les médias soutiennent Nicolas Sarkozy. « Il y a des amitiés qui sont assez intolérables », a-t-il développé, évoquant un lobbying fort qui pourrait selon lui devenir une véritable « mafia ». Au sujet de TF1, il a différencié les dirigeants du groupe, qu’il juge clairement à droite, des journalistes qui reçoivent des coups de téléphone « sans arrêt » pour mettre la pression, suivant un « procédé d’intimidation assez violent » qu’il a opposé à la « zone de liberté » que garantissait la candidate socialiste. L’acteur étant le compagnon de Claire Chazal, on peut le considérer comme un témoin de première ordre sur la question

Vous pouvez retrouver cette interview en cliquant ici







desirdavenir77500 |
PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU... |
Comité de soutien de Quetig... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Alain BAILLY | Législatives...
| Section de Sorgues
| Zadig007